NOUS sommes tous les agriculteurs de notre vie !


25 avril 2018 depuis Tunis : 100 millions d'agriculteurs de 46 pays d'Afrique lancent l'Appel des agriculteurs pour reverdir le monde.

La Terre est notre seul foyer. Et l'Humanité est sur une trajectoire de collision avec le monde naturel. Le 13 novembre 2017, 15 000 scientifiques du monde entier lançaient à l'Humanité, un véritable cri d'alarme sur l'état de la planète : "Nous exploitons collectivement la planète d'une manière qu'elle ne peut supporter. Le rythme des dégradations que nous infligeons à la biosphère s'est accéléré depuis notre premier appel en 1992. En refusant et e, reportant par confort matériel ou intellectuel les transformations indispensables, nous sommes en train de scier la branche sur laquelle nous sommes assis, nous condamnant ainsi que nos descendants à de grandes souffrance".

 

Cette crise environnementale à laquelle nous faisons face, n'est pas apparue du jour au lendemain. Elle s'est constituée sur de nombreuses décennies, au rythme de l'inertie de nos sociétés à engager les réformes nécessaires à la protection des écosystèmes qui nous font vivre. Et même si ces dernières années ont vu émerger une réelle prise de conscience, le développement de la population humaine et les déséquilibres qu'il engendre sont maintenant tels, que les efforts qui ont vu le jour pour préserver notre environnement, ne sont plus suffisant face aux défis à relever.

 

Aujourd'hui la situation est empirique. La trajectoire inquiétante du changement climatique a des répercussions économiques, sociales et environnementales de plus en plus catastrophiques, et l'Humanité a déclenché un événement d'extinction de masse, le sixième en 540 millions d'années, si bien que de nombreuses formes de vies actuelles pourraient être anéanties ou au moins placées sur la voie de l'extinction d'ici la fin de ce siècle.

 

Si nous voulons éviter une misère généralisée à cause d'une récession écologique majeure, l'Humanité doit entendre le cri d'alarme de la communauté scientifique mondiale sur l'état de la planète : Bientôt il sera trop tard pour s'écarter de notre trajectoire d'échec, et le temps joue maintenant en notre défaveur. Nous devons prendre conscience que la Terre, avec toute la vie  qu'elle recèle est notre seul foyer.

 

Nous devons tous agir. Massivement. Résolument. Il nous faut absolument arrêter l'érosion du capital environnemental qui est en cours et restaurer les écosystèmes qui abritent la vie. Il s'agit là d'un impératif moral vis-à-vis des générations actuelles et futures, vis-à-vis des autres formes de vie et vis-à-vis de notre propre humanité.

 

Il est de notre devoir de vous appeler à nous soutenir massivement. Ce n'est qu'ensemble, avec vous les citoyens, avec vous les membres de la société civile, avec vous les acteurs économiques et avec vous les décideurs politiques que nous pourrons mener à bien le reverdissement de notre monde.

 

Nous sommes tous les agriculteurs de notre vie !

Note : veuillez remplir les champs marqués d'un *.


Nous sommes des centaines de millions d'agriculteurs  à travers le monde. Tous les jours, nous travaillons la terre pour nourrir nos familles et pour assurer la sécurité alimentaire de nos pays. Nous sommes un maillon essentiel du développement de toutes les sociétés du monde, et nous sommes aussi les premiers touchés par les impacts économiques et sociaux des changements environnementaux.


Notre diversité et notre travail quotidien au cœur des écosystèmes sont une force sans commune mesure sur la planète, pour modifier en profondeur nos modèles de production et de consommation. déjà, certains d'entre nous ont commencé à engager les réformes nécessaires, en mettant en œuvre des solutions et des pratiques innovantes. mais cela reste bien insuffisant au regard de l'urgence de la situation environnementale.


Nous nous mobilisons aujourd'hui pour mettre en œuvre un modèle de production agricole et alimentaire vert. Nous disposons de deux atouts majeurs : celui de notre nombre et celui de notre intelligence collective. La mobilisation et l'innovation en sont les ressorts. Il nous faut accélérer urgemment le déploiement, sur toute la planète, d'innovations et de nouvelles pratiques qui permettent de construire une agriculture respectueuse de l'environnement, bonne pour la santé, rémunératrice et créatrice d'emplois.